Moi, Business Manager, je réussis ma semaine en 35h 💪

Faut-il que je passe mes soirées au travail pour réussir ? Ai-je le droit d’éteindre mon smartphone, le soir, le week-end ou en vacances ? Et si je ne suis pas joignable, comment mes clients, mes équipes et mon patron vont s’en sortir ? Non ! Réussir sa vie de Business Manager n’est pas synonyme de dévotion et fidélité absolue à son Entreprise.


Et toi, qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

Quel Business Manager ne s’est pas retrouvé à un repas de Noël à devoir expliquer son job à Tonton Marcel ? “Euh… j’embauche des gens et je les revends…” Il y a une chance sur deux que Tonton Marcel pense que vous êtes un proxénète chevronné ou un esclavagiste (🙄). Difficile de lui en vouloir, surtout quand votre cousine, Julie est vendeuse à la boulangerie du bout de la rue. Cette situation anodine ne l’est pas tant que ça.

Combien de Business Managers sont mal à l’aise sur le sens de leur métier ? Etre Business Manager, c’est réussir, c’est aller vite et c’est surtout ne pas prendre le temps de se poser trop de questions philosophiques. Et puis un jour… ils explosent en vol. Nous connaissons tous des Business Managers qui sont devenus coach, vignerons, responsable d’association, paysagiste et même startuper ! Ce schéma n’est pas une fatalité.

Nous allons voir dans une série d’articles, comment travailler moins pour gagner… mieux 🤫🤑 : c’est-à-dire être efficace et rendre ce métier plus Fun ! Nous verrons qu’être efficace ce n’est plus gérer son temps, mais faire le ménage dans son quotidien et que rendre ce métier plus Fun, c’est changer les règles du jeu.

Ces articles suivront le quotidien du Business Manager :

  1. Je recrute ✔️

  2. Je fais du business ✔️

  3. Je manage ✔️

  4. Je fais du reporting ✔️


L’art de la séduction

​​Le recrutement est la pierre angulaire du succès. Évidemment, sans consultants, pas de business, sans business pas de comms. Nous verrons dans le premier article comment réduire au minimum cette étape chronophage :

  1. Comment identifier les bons profils ?

  1. Quelle relation construire avec les équipes RH ?

  2. Pourquoi les job board ont-ils perdu de leur superbe ?

  3. Pourquoi les réseaux sociaux sont les meilleurs faux-amis du monde ?

  4. Et enfin pourquoi les forums ou les événements font grossir ?

Une fois le candidat identifié, c’est l’étape de la rencontre : c’est le moment de parler de l’art de la séduction.

Pour le recrutement, comme pour le business, être second ne sert à rien.

Alors, quelles sont les clés d’un closing efficace ?


Homo Businessus


Il s’agit pourtant bien d’une réalité économique qui va chercher son origine quelque part entre les politiques achats des grands groupes qui visent à réduire le panel de fournisseurs et l’envie plus basique d’être meilleur que son voisin.

Si vous prenez du plaisir à prospecter et à vous prendre des murs, ne lisez surtout par l’article orienté Business. Préparer ses rendez-vous, recueillir des besoins plus exotiques les uns que les autres, prendre le temps de les analyser, d’inventer des solutions pour faire entrer des ronds dans des carrés, tout un programme.

Et quand vous avez enfin gagné, surtout, n’oubliez pas de raconter votre histoire au CRM maison, de vérifier les commandes, la facturation et de gérer les crises. Il y a mille raisons de perdre ses nerfs. Nous vous en donnerons au moins une pour rester zen.

Top Chef


Or, être chef ne s’improvise pas. Même si on peut être fortement guidé dans cette tâche, ce métier ne se limite pas à la gestion du plan de charge et à trouver des solutions pour ses intercontrats.

L’action la plus souvent sacrifiée, par manque de temps, reste le suivi de carrière, ou alors cela se limite à un Entretien Annuel d’Évaluation très formel !

Pourtant, un consultant qui est bien dans ses baskets, c’est l’assurance d’un client satisfait et d’avoir un allié qui a envie de s’investir et vous aider. Et c’est bien là le levier principal de la réussite d’un business manager. L’équipe. L’adage “Seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin”, n’a jamais été si vrai que pour ce métier. Nous verrons comment trouver le bon équilibre dans cet environnement complexe.

Good job !


Attention, cela ne veut pas dire qu’ils sont médiocres, mais au contraire qu’ils sont dans une organisation qui sait analyser la qualité du business manager dans son ensemble. Tellement de facteurs exogènes sont en jeux pour déterminer la performance quantitative qu’ignorer les qualités humaines d’un business manager est la meilleure façon de laisser partir les bons.

Mais pour que l’image du business manager ne se limite pas à un rapport de CA, marge, Taux d’activité sur SAP, il faut communiquer. Il faut évidemment communiquer vers sa hiérarchie pour faire passer les messages le plus tôt possible, mais aussi exploiter au mieux ses échanges vers ses clients et ses équipes. Nous verrons dans l’article dédié, que, ce qui peut être considéré comme un reporting ennuyeux doit être , en fait, un formidable outil d’épanouissement professionnel !

Sacré programme !

Voilà donc comment le business manager qui ira jusqu’au bout de cette série d’articles,  trouvera des clés pour trouver son équilibre grâce à :

  1. Une meilleure gestion de son temps ✔️

  2. A des conflits évités ✔️

  3. A une meilleure communication ✔️

  4. A une équipe fédérée ✔️

Découvrez Staffman

#profils #recrutement #staffing #BusinessManager #friends #RH #Manager #SSII #ESN

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout